La fête du sacrifice

A l’occasion de la fête du Sacrifice , la Passerelle se propose de vous expliquer en 3 points cette célébration liée à la foi musulmane et qui est, avec le Ramadan, l’une des plus importantes.

Les origines de la fête du Sacrifice

La fête du sacrifice est la grande fête qui rappelle le sacrifice avorté du fils d’Ibrahim (Abraham), Ismail (Ismaël), à son Dieu.

Selon le Coran, cette fête commémore la soumission du prophète Ibrahim au commandement divin reçu dans ses rêves de sacrifier son fils Ismail. Alors qu’il est sur le point d’égorger l’enfant, l’ange Cebrail (Gabriel) dispose un mouton à la place d’Ismail. Pour les musulmans, la foi d’Ibrahim mise à l’épreuve de Dieu a été récompensée par la survie de son fils.

La date de la célébration de la fête du Sacrifice

La date change chaque année mais ce qui reste immuable c’est qu’elle clôture pour des milliers de croyants la période des pèlerinages, le Hajj, qui a commencé mardi. Il s’agit d’un moment fort de la vie spirituelle et sociale. La fête du sacrifice s’étale sur quatre jours.

La célébration de la fête du Sacrifice

La plus célèbre tradition de cette fête est le sacrifice d’un animal en souvenir de celui d’Ibrahim. Il peut s’agir de grands animaux tels que les chameaux, les bœufs, les vaches ou les veaux de plus d’un an, ou de petits animaux comme les moutons, les chèvres, les béliers ou les agneaux de plus d’un an. Ces animaux valent entre 600 et 5000 TL selon leur poids et s’achètent directement chez des éleveurs ou encore sur des marchés aux animaux qui s’organisent spécialement à l’occasion de la fête du Sacrifice. Plus une famille a des moyens financiers plus gros sera l’animal. Toutefois, une famille endettée ne peut sacrifier un animal.

Afin d’épargner les âmes sensibles, nous n’allons pas entrer dans les détails mais il nous faut dire que l’objectif principal est de procéder à la saignée de la manière la moins douloureuse pour l’animal. En effet, pour ne pas l’affoler davantage, ses yeux sont bandés, trois de ses pattes sont attachées ensemble de manière à ce qu’il puisse bouger la quatrième et la saignée se fait en deux temps. Le but est d’abord de lui faire perdre conscience sans douleur puis de continuer au sacrifice une fois inconscient.

Le sacrifice est accompli selon des rites par le chef de famille ou par une personne déléguée. La viande de l’animal sacrifié est divisée en 3 parties égales, la première revient à la famille, la deuxième aux voisins et la troisième aux nécessiteux. Le commerce de la viande est absolument interdit et les abats ne sont pas distribués mais gardés par la famille qui sacrifie l’animal. L’intérêt de cette fête est de partager à cette occasion de la viande avec ses propres voisins qui occupent une place importante dans la culture et avec des personnes qui n’ont pas les moyens d’en acheter.

En ce jour de fête, les enfants reçoivent des cadeaux ou de l’argent, les familles se rendent visite en priorité par degré de parenté et rendent visite aux défunts. La fête du Sacrifice est en somme un grand moment de convivialité et de solidarité.

You must be logged in to post a comment.